Rédiger une lettre de démission pour un CDI

Écrire une lettre de démission pour un CDI n’est pas facile. Il faut être particulièrement attentif aux détails pour ne pas que cela retombe sur vous. Pour bien la réussir, plusieurs paramètres sont à prendre en compte. Outre le choix des mots et des expressions à utiliser, il faut surtout avoir une raison valable. Voici les règles de forme à connaître et les différents critères à prendre en considération.

Comment procéder ?

Après plusieurs jours de réflexion, vous en êtes arrivés à la conclusion que vous voulez quitter définitivement votre entreprise. Cette décision n’était certes pas facile mais pour vous c’est vraiment la meilleure chose à faire. Envie d’une nouvelle carrière, avoir son propre business, déménagement, ou juste envie de changer de vie, plusieurs raisons peuvent être à l’origine de ce choix. C’est votre droit mais en tant qu’employé sous CDI, vous êtes soumis à quelques règles et vous vous devez de les respecter. Sauf règle spéciale au sein de votre enseigne, il n’y a généralement aucune procédure imposée.

Le droit de travail stipule simplement le fait que votre demande soit rédigée de façon claire, précise et non-équivoque. Pour que cette lettre soit valable et sans risque, il est important qu’elle soit envoyée en lettre recommandée avec accusé de réception. Légalement, vous n’êtes pas obligé de justifier votre décision. Vous pouvez partir quand vous voulez mais en tant qu’employé sous contrat, il est toujours recommandé de donner les véritables raisons de ce choix. Que ce soit d’ordre personnel ou professionnel, vous pourrez parfaitement mentionner dans votre lettre de démission les raisons qui vous ont poussé à faire ce choix. Cela ne peut qu’aller en votre faveur en cas de litige avec votre employeur.

En ce qui concerne le préavis, même si c’est vrai que vous pouvez mettre fin à votre contrat à tout moment, vous devez respecter un délai de préavis. Dans le cas où votre patron ne proteste pas et accepte votre choix sans poser de problèmes, il vous suffit juste de rédiger une lettre et. Le délai de préavis est mentionné dans le Code du Travail, vous devez donc vous y fiez. En général, cela varie en fonction de votre ancienneté dans la société. Vous pouvez aussi demander un dispense total ou partiel de préavis dans votre courrier mais votre responsable est en droit de vous le refuser. Il peut même vous mettre dans l’obligation d’effectuer la période de préavis mentionné dans votre contrat de travail.

Comment se présente une lettre de démission ?

Comme n’importe quelle lettre administrative, une lettre de démission doit contenir vos coordonnées ainsi que les informations sur la société. Sur la partie gauche en haut, vous devez mettre votre nom et votre adresse. En dessous à droite, vous devez mettre ceux de l’employeur. Il ne faut pas oublier d’adresser la lettre en recommandé avec accusé de réception. Cela vous permettra de régulariser votre demande. Vous devez tout de même savoir qu’en principe, une démission ne donne pas droit au chômage. Par conséquent, aucune allocation ne vous sera versé. Toutefois, il existe certaines exceptions qui font que même en cas de démission, vous aurez droits à quelques aides. Bien entendu, ces démissions dites légitimes sont assez rares.

Comme le stipule l’article 37 de la loi du 3 Juillet 1978 sur les contrats de travail, une démission n’aura de valeur que si elle est écrite. Il faut directement l’envoyer par envoi recommandé à votre supérieur hiérarchique et le responsable des ressources humaines. Parfois, il est même plus approprié de la remettre en main propre. Outre les différents éléments que vous devez mentionner dans votre lettre, vous pouvez également la personnaliser de manière à la rendre plus crédible. Étant donné que vous êtes sous CDI, il faut se préparer à tout. Le moindre erreur pourrait retomber sur vous.

Si pour des raisons personnelles vous êtes obligés de quitter la société, vous pouvez expliquer dans votre lettre à quel point vous avez apprécié votre travail. Mentionnez-y les motifs de votre départ en ajoutant que vous êtes totalement disposé à collaborer pour le bon déroulement de la transition. Dans le cas où votre démission est due à un désaccord professionnel, une dispute ou autre, nul besoin de déverser votre haine envers votre supérieur dans votre lettre. Tâchez de rester professionnel et résistez à la tentation de l’insulter et de lui dire tout ce que vous pensez de lui. Restez humble dans votre démarche et évitez de l’attaquer verbalement. Cela pourrait vous causer plus de tort que de bien.

Auteur de l’article : admin