Qu’est-ce qu’un spermogramme ?

Le spermogramme est un examen médical qui permet d’analyser les caractéristiques du sperme d’un homme. Il est généralement nécessaire pour élucider les problèmes d’infertilité d’un couple. Il est également effectué avant de procéder à une insémination artificielle.

Le déroulement d’un examen de spermogramme

Avant d’effectuer un spermogramme, une abstinence sexuelle de 3 ou 4 jours est indispensable. Il est aussi recommandé d’éviter les bains chauds durant ces quelques jours. Tout cela est nécessaire pour que la quantité de sperme recueillie soit optimale.

Au laboratoire, le patient doit uriner puis nettoyer ses mains et son gland à l’aide un antiseptique approprié. Le prélèvement s’effectue par masturbation dans une pièce isolée, où le patient peut être tout seul ou avec sa partenaire. L’éjaculat est ensuite recueilli dans un flacon spécial stérilisé. Celui-ci est immédiatement remis au personnel du laboratoire.

L’analyse du sperme s’effectue dans un délai maximum de deux heures après l’éjaculation. Il sera examiné au microscope puis va subir des tests biochimiques.

Les paramètres analysés

Lors du spermogramme, les caractéristiques qualitatifs et quantitatifs des spermatozoïdes et du sperme sont observés. Ce sont notamment :

  • La concentration en spermatozoïdes par millilitre d’éjaculat
  • Le volume, la viscosité et le pH du sperme
  • La mobilité, la vitalité et la morphologie des spermatozoïdes
  • La présence de bactéries ou de corps anormaux dans l’éjaculat

Les valeurs normales des différents paramètres

Pour le cas d’un individu normal, les différents paramètres observés lors du spermogramme doivent correspondre à peu près aux valeurs suivantes.

  • Le volume de l’éjaculat : entre 2 et 6 millilitres
  • Le pH : de 7,2 à 8
  • Concentration en spermatozoïdes : de 20 millions à 250 millions par millilitre
  • Nombre total de spermatozoïdes : supérieur ou égal à 40 millions
  • Mobilité à 1 heure après l’éjaculation : supérieure ou égale à 50% de la mobilité progressive
  • Mobilité à 3 heures après l’éjaculation : supérieure ou égale à 30% de la mobilité progressive
  • Morphologie : supérieure ou égale à 30% de la morphologie normale
  • Vitalité : 75% de spermatozoïdes vivants
  • Leucocytes : inférieur à un million par millilitre d’éjaculat

Les anomalies possibles

Le spermogramme permet de déterminer si le patient soufre d’une pathologie pouvant être à l’origine de son infertilité. Plusieurs anomalies peuvent être rencontrées suite à l’examen de l’éjaculat de l’homme.

  • L’oligospermie : la concentration de spermatozoïdes dans l’éjaculat est trop faible.
  • L’asthénospermie : la mobilité des spermatozoïdes est insuffisante.
  • La tératospermie : les spermatozoïdes normaux sont en faible quantité.
  • L’azoospermie : il n’y a aucun spermatozoïde dans l’éjaculat.
  • La nécrospermie : le nombre de spermatozoïdes morts est trop important.
  • L’hémospermie : on rencontre du sang dans le sperme.
  • La pyospermie : une présence de pus est rencontrée dans le sperme.
  • L’hyperspermie : le volume de l’éjaculat est trop élevé.
  • L’hypospermie : le volume de l’éjaculat est trop bas.
  • La leucospermie : la quantité de globules blancs dans l’éjaculat est anormalement élevé.

La confirmation de ces anomalies ne peut être faite avec une seule analyse. Il faudra refaire deux autres analyses à des intervalles d’un mois minimum car les anomalies détectées peuvent être causées par de simples troubles passagers (grippe, rhum…). Les résultats de trois analyses doivent être identiques pour que l’état du patient puisse être confirmé.

Pour terminer, le spermogramme est un examen qui consiste à des analyses détaillées des caractéristiques du sperme d’un homme. L’examen est très simple pour le patient, d’où il n’y aucun gène à avoir. Cela lui permettra de s’assurer du bien-être de son couple.

Auteur de l’article : admin

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *