La Chanterelle ou la Girolle ?

Si nous posons la question, quelle est la différence entre la Chanterelle et la Girolle, la réponse serait assez brève, car quand on parle de Chanterelle, la plupart des gens comprennent Girolle. Pour faire court, la Girolle est une espèce de Chanterelle. Cela dépend juste de la région, ou du secteur dans lequel le mot est utilisé.

Quelques signes distinctifs de la Chanterelle

chanterelle

La Chanterelle est un champignon très célèbre. Le mot est utilisé donc globalement pour désigner non seulement la Girolle, mais aussi d’autres espèces de champignons comme le cantharellus, craterelle, gomphales ou encore les boletales ou fausse Chanterelle. C’est une espèce de champignon comestible, de forme généralement connexe, mais se recourbe de plus en plus en entonnoir à sa maturité. Cette forme lui a valu son appellation qui, étymologiquement veut dire « coupe à boire » ou « kantharos ». Il est à noter que la fausse chanterelle est parfois réputée indigeste. La Chanterelle peut mesurer généralement entre 2 et 8 cm.

La Girolle vole la vedette en cuisine

Mais quand on parle de cuisine, c’est presque automatiquement que l’on choisit la Girolle. On dit qu’elle commence à se raréfier, qu’elle est plus abondante lors des étés pluvieux, qu’elle pousse presque facilement un peu partout en France, mais surtout, on peut dire que c’est le plus excellent des champignons. Cette excellence se justifie par plusieurs aspects de sa personnalité. Déjà, elle pousse en abondance et n’est pas capricieuse. Elle est rarement attaquée par les petites bêtes, donc très facile à cultiver. Et par-dessus tout, son transport ne provoque pas son dessèchement.

Tout est fait pour faciliter la vie des cultivateurs et des amateurs de cueillette. Pour les ramasseurs de champignons, divers coins sont chaque année sur leur liste, car non seulement on peut en trouver partout, mais les Girolles sont généralement fidèles à leurs stationnements. Il est prudent de noter la découverte d’un filon et d’y revenir de temps en temps ou d’une année sur l’autre. Mais ces qualités ne sont rien comparées à la saveur exquise de ce champignon. Il a une certaine facilité d’adaptation culinaire. Il peut se consommer seul, en sauce, sec ou en accompagnement. Viande, poisson, tout lui va.

Comment la reconnaître ?

Girolle

Parlant de son aspect, il est aussi esthétiquement agréable à regarder. Avec sa couleur jaunâtre orangée, décorée d’un petit soupçon d’or, il est, comme nous avons décrit plus haut, de forme convexe. Le chapeau s’étale, puis se déprime rapidement en formant une sorte d’entonnoir d’un diamètre de 3 à 10 cm. Au toucher, la peau est lisse. Au-dessous, des plis veineux, ramifiés et espacés se forment et descendent jusqu’au pied.

Souvent, plus on descend, plus la couleur devient de plus en plus pâle. Son aspect visuel, surtout une fois sur assiette reflète encore une fois sa qualité d’excellence. D’autant plus que les pieds se dégustent tout autant que les chapeaux. Sa consistance est ferme en bouche, mais elle est parfois légèrement fibreuse. Son odeur rappelle un parfum agréablement fruité de mirabelle ou d’abricot, expliquant pourquoi en nature, il est protégé par les insectes et les vers. Sa saveur, parfois piquante à l’état cru, disparaît une fois cuite.

Attention aux répliques

Il faut faire attention à ne pas confondre la Girolle avec le clitocybe orangé, appelé également girolle des pins, fausse chanterelle ou encore fausse girolle. Bien qu’elle soit comestible et sans danger, elle est, contrairement à la vraie Girolle, sans saveur et élastique en bouche. Si l’on parle de dimension et de couleur, on diffère difficilement ces deux sortes de champignon. Elle peut mesurer entre 2,5 à 8cm de hauteur. Sa couleur est également dans les mêmes tons que celui de la vraie Girolle.

La distinction réside sous le chapeau où se situent des lames assez serrées. Sur son pied longiligne se dresse le chapeau portant la même couleur, mais qui tend vers le noir au fil du temps. Elle pousse généralement en groupe dans les forêts de sapins, les forêts de pins, souvent sur du bois en décomposition. Elle est plus facilement différenciable avec la vraie par son parfum. Car contrairement à la Girolle, le clitocybe orangé est sans odeur. Si l’on y goute également, ce dernier est sans saveur.

Pour bien choisir votre Girolle pour un petit plat délicieux, il est préférable de choisir les champignons à chapeaux et à pieds fermes et sans tache, veloutés et un peu sec au toucher. Il est aussi indispensable de bien le nettoyer avant de s’en servir. Pour cela, il est conseillé de couper la base terreuse et se débarrasser des parties les plus abimées. Il est à noter que les Girolles ne se lavent pas. Au contact de l’eau, elle perdrait en saveur. Ainsi, pour le purifier, gratter avec délicatesse avec la pointe d’un couteau le dessus et le dessous du champignon.

Auteur de l’article : admin

0 commentaire sur “La Chanterelle ou la Girolle ?

    Dumas

    (7 novembre 2018 - 21 h 39 min)

    Pour le descriptif de la girolle des pins une photo vaut mieux qu’un long discours peut compréhensible !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *